Beaujeu, le cœur du Beaujolais

A+
A-

Beaujeu. Cette petite ville beaujolaise est l’ancienne capitale des seigneurs éponymes qui a elle-même donné son nom à la région du Beaujolais.

Cette histoire de famille est encore présente dans le paysage grâce à un patrimoine marqué par leur règne. Les Seigneurs de Beaujeu ont notamment participé au développement viticole de la région en créant entre autre un port de commerce à Villefranche.

En hommage à cette histoire, c’est Beaujeu qui a été choisi pour donner chaque année depuis plus 25 ans le top départ mondial de la fête des Beaujolais Nouveaux.

Beaujeu, fief des Sires de Beaujeu

Le premier seigneur de Beaujeu s’appelle Bérard. Gros propriétaire, c’est lui qui, au Xème siècle, fait construire son château sur les hauteurs de l’Ardières, dominant ainsi le pays de Beaujeu. Bientôt une église est édifiée près du château ; le village de Beaujeu est né.

Durant les X et XIème siècles, les Sires de Beaujeu agrandissent leur territoire qui devient un état tampon entre le Mâconnais et le Lyonnais. Au XIVème siècle, la province Beaujolaise est très vaste. Quand Pierre de Bourbon, sire de Beaujeu, épouse Anne de France, fille de Louis XI, dite Anne de Beaujeu, Beaujeu perd son statut de capitale du Beaujolais au profit de Villefranche en 1514.

 

Les vestiges d’un riche passé

Malheureusement, très peu de vestiges témoignent de l’importance de cette ancienne capitale, puisque le château de Beaujeu a été détruit en 1611. Il n’en reste aujourd’hui plus que la fontaine. Les deux seuls témoins encore debout sont l’église Saint-Nicolas et l’hôpital de Beaujeu.

La première fut construite entre le XIème et XIIème siècle sous le règne de Guichard III, suite à une tragique histoire. La légende raconte que le fils du roi, revenant d’une partie de chasse, voulut faire boire son cheval dans l’étang. Mais il tomba de sa monture et s’y noya. Sa mère, dévastée par la nouvelle inopinée de sa mort, fit construire une église à l’endroit même où le corps était remonté à la surface, où l’église Saint-Nicolas est encore aujourd’hui.

L’Hôpital de Beaujeu, quant à lui, fut créé au XIIIe. C’est un don des Sires de Beaujeu aux habitants de la région destiné à venir en aide aux malades, aux vieillards et aux indigents. C’est à partir du XVIIe siècle que l’établissement devient vraiment un hôpital avec l’arrivée des sœurs hospitalières. En 2016, il accueille toujours des malades. Un ambitieux travail de restauration est entamé pour permettre la visite de la chapelle. L'apothicairerie, rénovée en 2011, est déjà ouverte au public.

 

Beaujeu, capitale historique du Beaujolais

Si Beaujeu a perdu son statut de capitale du Beaujolais, elle en est toujours la capitale historique et aussi celle de l’appellation d’origine contrôlée Beaujolais Villages qui regroupe 38 communes. La ville trône aussi sur un canton qui héberge 9 des 10 crus du Beaujolais.

Elle a été choisie pour donner le coup d’envoi de la célébration des Beaujolais Nouveaux pour le monde entier, durant la grande fête des Sarmentelles, dans la nuit du 3ème mercredi de Novembre.

 

Un village à découvrir, tant pour le côté historique que parce qu’il est le cœur du Beaujolais !