Dans les secrets de l'étiquette

A+
A-

Avant même d'entamer la dégustation, il faut choisir son vin. Et dans ce domaine, le premier contact se fait par l'étiquette.

Voici quelques clés de lecture pour vous aider à vous y retrouver.

Sachez d'abord que chaque étiquette est composée de données informatives, dites réglementaires, et de messages scénographiques destinés à vous plonger dans l'ambiance et la promesse d'un domaine, d'une propriété, dans l'univers d'un viticulteur.

Les mentions obligatoires : il y en a huit pour le vin.

 

La dénomination de vente

Il s'agit de préciser la catégorie du vin. C'est sous ce vocable que vous retrouverez pour les vins du Beaujolais la mention d'AOC, Appellation d'Origine Contrôlée ou d'AOP, Appellation d'Origine Protégée (réglementation européenne).

 

Le taux d'alcool du vin 

(officiellement « titre alcoométrique volumique acquis ») Généralement il se présente sous un pourcentage de type « 13% vol. »

 

La provenance

Elle renseigne sur le pays de production. Vous verrez ainsi régulièrement « produit de France » sur les étiquettes du Beaujolais.

 

Le volume de la bouteille

Il est de 750 ml pour les bouteilles les plus répandues en Beaujolais.

 

Le nom de l'embouteilleur

Il s'agit du nom de la personne physique ou morale qui a procédé à l'embouteillage. Des subtilités existent.

Ainsi « mis en bouteille au château » précise que l'embouteillage s'est fait dans l'exploitation du producteur.

« Mis en bouteille à la propriété » : dans les locaux d'un groupement de producteurs

« Mis en bouteille dans la zone de production » : dans une entreprise située dans la zone géographique de l'AOC.

 

Le numéro de lot

Il est régulièrement précédé de la lettre « L ».

 

Allergènes

La présence de sulfites doit obligatoirement être mentionnée. Vous lirez ainsi parfois « contient des sulfites » ou « contient de l'anhydride sulfureux ».

 

Message sanitaire

Les boissons alcoolisées commercialisées en France doivent comporter un avertissement destiné aux femmes enceintes préconisant la non-consommation d'alcool.

 

Outre ces mentions obligatoires, des mentions facultatives mais réglementées peuvent vous aider à faire votre choix.

 

L'année figurant sur la bouteille correspond au millésime c'est-à-dire à l'année durant laquelle les raisins ont été récoltés.

À lire sur beaujolais.com : l’article Les grandes années du Beaujolais

Le cépage

Vous trouverez parfois la mention « gamay » ou « chardonnay » correspondants aux deux cépages cultivés dans le Beaujolais.

 

Notez enfin que la mention « Beaujolais » n'est pas obligatoire pour les crus, dans la mesure où c'est le nom de l'AOC qui prime. Vous verrez donc plus souvent « Fleurie », « Juliénas » ou « Côte de Brouilly », par exemple, que « cru du Beaujolais ».

 

Pour plus d'informations sur l'étiquetage du vin, vous pouvez vous rendre sur le site de la DGCCRF.